• Je m'appelle Jamie Ghossein, je n'ai que 21 ans, mais j'ai déjà une longue expérience à Montfort : j'ai été étudiant coop du programme FOCUS, bénévole, aide à la nutrition, commis… et maintenant, je fais mes études en médecine au programme francophone de l’Université d’Ottawa.

  • Tout a commencé lorsque j'étais au secondaire à l’école Franco-Cité, en tant qu’élève du programme FOCUS soins de santé et technologies médicales.

    Dans le cadre du programme FOCUS, j'ai eu la chance de faire un stage coop de quelques mois avec Lyne Gratton, préposée aux bénéficiaires à l’unité de soins du 6C.

    C’est là que j'ai eu la piqûre des soins de santé.

  • J'ai tellement aimé mon stage coop que j'ai demandé si le service des bénévoles pouvait faire une exception à la règle et me permettre de devenir bénévole même si je n'avais alors que 16 ans.

    Pendant mes études universitaires en sciences biomédicales, j'ai travaillé à temps partiel en tant qu’aide à la nutrition. Ensuite, alors que j'étais en 2e année d’université, j'ai obtenu un poste de commis d’étage au 6C – la même équipe avec laquelle j'avais fait mon stage coop.

  • Après deux ans comme bénévole, j'ai été désigné comme formateur pour les nouveaux bénévoles de l’Urgence. Beaucoup d’étudiants intéressés par le domaine de la santé, comme moi, font du bénévolat parce qu’ils veulent acquérir de l’expérience et être exposés au milieu, aux patients et aux professionnels de la santé.

    L’esprit d’équipe et d’entraide à Montfort est tellement unique. C’est comme une famille ici, et c’est ça qui m’a attiré le plus. De plus, je suis allé à l’école en français, mais mes parents sont tous les deux anglophones. Étudier, travailler et faire du bénévolat à Montfort me permettent de continuer à utiliser mon français et garder le Franco-Ontarien en moi bien vivant.

  • Dans chaque rôle que j'ai tenu au sein de l'hôpital, j'ai réalisé à quel point tout le monde est important pour assurer d'excellents soins aux patients. J’espère pouvoir faire mes stages à Montfort quand viendra le temps.

Grâce à l'appui de l'Institut du Savoir Montfort (ISM), Montfort accueille chaque année près de 2 000 étudiants, des jeunes comme Jamie, venant du secondaire, du collège, du cégep et de l'université.

Depuis 2014, Montfort, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) et le Consortium national de formation en santé (CNFS) collaborent pour offrir un environnement d’apprentissage et une expérience de stage unique aux élèves des écoles secondaires inscrits au programme FOCUS — Soins de santé et technologies médicales.


Le programme FOCUS est offert aux élèves de la 11e et 12e année du CECCE

Chaque semestre, 10 à 12 élèves achèvent un stage coop de 220 heures à Montfort

« Ce programme permet aux élèves de décider si le domaine de la santé est celui pour eux, » explique Chantale Rousseau, enseignante en affectation spéciale pour les Programmes FOCUS et enseignante désignée à FOCUS santé pendant neuf ans. « La grande majorité des élèves poursuivent dans le domaine. »

Les élèves sont jumelés à des professionnels de la santé pour un stage d'éducation coopérative dans un département de l'hôpital. Le matin, les élèves accompagnent et appuient les professionnels sur le terrain ; l'après-midi, ils suivent des formations dans la salle de classe du CNFS à Montfort.

Jamie a fait son stage FOCUS avec Lyne Gratton, une préposée aux bénéficiaires en médecine.

Pour Lyne, c'est important d'accompagner des élèves FOCUS parce que ça leur donne de l'expérience, une bonne éthique de travail, l'opportunité de travailler avec des personnes plus âgées et ça leur permet de voir les soins et le travail qui se fait à l'hôpital.

« J'espère que je les encourage à continuer dans le domaine de la santé en les dirigeant vers la bonne carrière et en leur ouvrant des portes. »

Lyne Gratton
Préposée aux bénéficiaires, Montfort

Les élèves FOCUS ont la chance d’observer et de vivre des expériences enrichissantes leur permettant de comprendre et d’appliquer leurs connaissances à un autre niveau.

« De nombreux parents témoignent que leur enfant s’est responsabilisé davantage », ajoute Chantale. « Plusieurs terminent leur stage avec des lettres de recommandation, un CV enrichi et le goût de poursuivre une carrière en soins de santé tout en comprenant l’importance de l’offre active et qu’il est possible de travailler en français en Ontario. »

Le gestionnaire du service des bénévoles, Rémi Dumais, connaît Jamie depuis ses débuts à Montfort.

« C'est sécurisant d'avoir Jamie comme formateur des bénévoles à l'Urgence parce qu'il sait rendre les gens à l'aise et il est rigoureux dans sa formation. C'est important, surtout pour les étudiants qui sont nouveaux dans le milieu de la santé, ça leur permet d'augmenter leur savoir-être avec les patients. Le bénévolat, c'est aussi une forme de recrutement. Leur expérience ici permet de diminuer leur niveau de stress pour des stages futurs et les encourage à venir travailler à Montfort un jour.

« Apprendre sur le terrain... C'est aussi ça, former la relève en santé en français. »

Rémi Dumais
Gestionnaire du Service des bénévoles, Montfort

Après son admission au programme francophone de médecine de l'Université d'Ottawa, Jamie a rapidement demandé à effectuer des stages d'observation en médecine.

Les stages d'observation pour les étudiants de première et deuxième année en médecine sont coordonnés par l'ISM. Ils sont parfois l’élément déclencheur qui permet à l’étudiant de choisir s'il veut se spécialiser dans un domaine en particulier.

Ces stages d'habituellement 10 à 20 heures permettent à l'étudiant de suivre un médecin et d'observer sa pratique. Jamie a eu la chance de faire un stage d'observation en chirurgie générale, à l'urgence et en médecine interne.

Des initiatives telles que le programme FOCUS, le bénévolat étudiant et les stages d'observation en médecine permettent à Montfort et à l'ISM de « devenir un Centre d'excellence en éducation en français », en assurant la coordination de stages. Ceci s'inscrit dans la Stratégie 21 de Montfort.