• Le programme d’anxiété de Montfort est arrivé au moment parfait. Ça fait plusieurs années que les intervenantes de l’Équipe santé familiale de Hearst parlent de bâtir un groupe sur l’anxiété, mais nous manquons de ressources et de temps. J’ai trouvé merveilleux d’avoir eu l’opportunité de voir Sonia et Sylvie en action; elles sont excellentes et elles m’ont appris beaucoup. Je sors de cette expérience avec autant d’outils que les participants!

  • J’ai tendance à m’isoler. Mais d'avoir la chance d’entendre les autres parler m’a donné le goût de participer à des activités avec d’autres qui vivent des difficultés semblables à moi.

Grâce à la télésanté, des personnes habitant
à travers l’Ontario ont maintenant accès
à des services en français offerts par Montfort.

Au début 2018, Montfort a été approché par l’Équipe de santé familiale de Hearst pour savoir si nous pouvions offrir des services en français à leur clientèle. Les besoins à combler pour cette région sont principalement en santé mentale.

Après avoir exploré quelques options avec le chef du département de psychiatrie et les thérapeutes de Montfort, un projet pilote a été réalisé avec le Groupe de gestion de l’anxiété, un service donné par les intervenants de la clinique ambulatoire de santé mentale de Montfort.

Des séances hebdomadaires de trois heures pendant trois mois
Rejoignant une douzaine d’adultes francophones
Offert par une travailleuse sociale, une psychothérapeute et leurs stagiaires

Cette nouvelle initiative a permis à notre équipe de santé mentale de présenter des interventions pratiques et reconnues à des francophones qui n’y auraient pas normalement accès.

De plus, ce fut l’occasion pour deux intervenantes en santé mentale, basées à Hearst, d’obtenir de la formation sur ce sujet sans devoir se déplacer.

Ainsi, pendant 12 semaines, un groupe de patients d’Ottawa s'est réuni à Montfort avec les intervenantes, Sonia Myre et Sylvie Faulkner, alors que deux patients de Hearst se joignaient à eux, via le réseau de télémédecine OTN, en compagnie de leurs intervenantes.

L’équipe de Montfort a partagé ses modules avec les intervenantes de Hearst, qui ont ainsi pu voir la théorie en action lors des séances de groupe. « Le contenu du programme est extrêmement pertinent et très bien présenté », affirme Michelle Case, intervenante en santé mentale à Hearst. « Les intervenantes à Montfort expliquent les concepts avec une facilité impressionnante. Geneviève (Pelletier) et moi sommes en accord que le programme d’anxiété est excellent! »

« Le but de ce projet est à la fois clinique et éducatif »

Judith Boileau
Conseillère en projets spéciaux - télémédecine, Montfort

Même si le programme fait parfois face à des embûches techniques que l'on est en train de régler, plus spécifiquement en installant des microphones plus performants, c'est une première expérience sur laquelle nous allons pouvoir continuer à bâtir.

« C'est le premier projet de ce genre et d’autres suivront! »

Judith Boileau
Conseillère en projets spéciaux – télémédecine, Montfort

Montfort a également permis à des patients de Kapuskasing de se connecter avec un médecin de famille de la région d'Ottawa.

Il y a quelques mois, 6 000 patients de l’Hôpital de Sensenbrenner à Kapuskasing se sont retrouvés « orphelins », sans médecin de famille, en raison du départ à la retraite d’un médecin.

Les médecins de famille de Montfort ont été sollicités pour prêter main-forte à ces patients. Dre Claude Laplante, médecin de famille à Montfort, a répondu à l’appel.

Montfort s’est beaucoup impliqué dans le dossier pour développer et mettre en place une clinique médicale virtuelle.

À l’aide de la technologie, tous les jeudis matin, Dre Laplante rejoint quelques-uns de ses 80 patients de Kapuskasing alors qu’elle est dans le confort de son bureau à Plantagenet. Tel que pour un rendez-vous médical « traditionnel », le Kapuskois se rend à l’hôpital où une infirmière l’accueille, puis ils rencontrent Dre Laplante via téléconférence.

« L’infirmière agit un peu comme mes mains là-bas. »

Dre Claude Laplante

« La salle est munie d’outils qui me permettent de faire certains examens, comme un examen de la gorge par exemple, et de voir les résultats sur l’écran. »

Grâce à la télémédecine :

une hématologue peut rencontrer
25 patients
...

dans 11 sites à travers
l’Ontario
...

toutes ces rencontres
en ½ journée...

.... et éviter de parcourir
3682 km
.

« La télémédecine présente un excellent potentiel pour améliorer l'accès aux soins de santé pour des patients partout en Ontario, » conclut Dr Guy Moreau, médecin-chef à Montfort.

Non seulement le travail de Sonia et Sylvie, de Dre Laplante et de Judith répond à notre objectif « d'offrir à la personne en santé mentale un milieu thérapeutique francophone », mais il nous permet également de faire avancer notre mandat provincial en permettant à « des patients francophones de partout en Ontario de bénéficier de services de consultation par télémédecine avec des médecins et autres professionnels de la santé », et à « des professionnels francophones de l'Ontario de bénéficier de soutien professionnel et de la formation en provenance de Montfort ».